CABINET PERRINE Infirmier - SONDAGE NASO GASTRIQUE
CABINET PERRINE - ESPACE PARAMÉDICAL DE BOURBON - BIEN VOUS SERVIR, NOTRE DEVOIR

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
LE SONDAGE NASO GASTRIQUE ET L'ALIMENTATION PAR SONDAGE NASO GASTRIQUE A DOMICILE:

                            A la maison, comme en milieu hospitalier, il est possible de réaliser des soins aussi pointus que le sondage naso gastrique, répondant à des exigences de soins en interdépendances avec l'état général du patient.


Définition
Le sondage gastrique est l'introduction d'une sonde dans l'estomac par voie nasale (sondage naso-gastrique) pour en évacuer son contenu ou pour administrer des produits directement dans l'estomac.
Cadre législatif
  • Pose de sonde : soin infirmier sur prescription médicale : art. R.4311-7 décret 2004-802 du 29/07/2004.
  • Changement de sonde : soin infirmier sur rôle propre : art. R.4311-5 décret 2004-802 du 29/07/2004.



Indications
  • Aspiration gastrique :
  • Prévenir la dilatation de l’estomac.
  • Prévenir les risques d'inhalations des patients intubés.
  • Soins de la chirurgie digestive.
  • Empêche les vomissements.
  • Empêche de syndrome de Mendelson.
  • Eviter les tensions des sutures digestives.
  • Nutrition entérale :
  • Alimentation orale impossible.
  • Toutes les pathologies qui sont responsables d'un bilan calorico-azotée et hydroélectrolytiques négatives (par défaut d'apport ou excès de perte) :
  • Défaut d'apport : anorexie, sénilité, lésion au niveau de la partie supérieur du tube digestif.
  • Excès de perte : perte extra-digestives, diarrhée aqueuse, médicaments d'absorption intestinale.

Contre-indications
  • Présence d'une douleur intense lors de l'introduction de la sonde.
  • Lésion hémorragique et varices oesophagiennes.
  • Antécédents ORL (pose par un médecin).

Matériel
  • Les sondes :
  • Sonde de Salem :
  • Sonde transparente à double courant :
  • 1 orifice permettant la connexion de l'aspiration.
  • 1 orifice permettant une prise d'air.
  • Plusieurs orifices latéraux qui permettent l'aspiration du contenu gastrique.
  • Ligne radio-opaque : permet de vérifier son bon positionnement à la radiograpie.
  • Repère tous les dix centimètres : permet de contrôler son positionnement.
  • Tailles de 10 à 20 charrières, et longueurs de 90 à 120 cm en fonction de la prescription.
  • Sonde de nutrition entérale type Levin.
  • Sonde souple.
  • Petite taille.
  • Tube de Faucher.
  • Sonde de gros diamètre.
  • Gants non stériles à usage unique.
  • Compresses non stérile.
  • Lubrifiant hydrosoluble.
  • Verre d'eau.
  • Seringue de 60 mL avec un embout conique.  
  • Stéthoscope.
  • Sparadrap.
  • Réniforme (haricot).
  • Mouchoir.
  • Protection papier absorbante à usage unique.
  • Marqueur indélébile.
  • Sac à élimination des déchets.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l'hygiène des mains.
  • Matériel en fonction de l'indication :
  • Aspiration gastrique :
  • Système d’aspiration :
  • Aspiration active :
  • Prise murale de vide munie d’un manomètre.
  • Réceptacle à usage unique.
  • Tuyaux.
  • Raccord biconique.
  • Aspiration par gravité :
  • Sac de recueil.
  • Tuyau.
  • Raccord biconique.
  • Nutrition entérale.

Réalisation du soin


  • Vérifier la prescription médicale.
  • Vérifier le bilan de l'hémostase du patient : TP, TCA, plaquettes.
  • Prévenir le patient et lui expliquer que c'est un soin désagréable mais pas douloureux.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de  l'intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d'hygiène, de sécurité et d'ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Demander au patient de se moucher.
  • Installer le patient en position assise, tête légèrement inclinée vers l'avant : permet l'ouverture de l'œsophage.
  • Si le patient est porteur de prothèses dentaires, lui faire enlever.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants non stériles.
  • Choisir le repère sur la sonde :
  • 1er repère : distance entre l'oreille et le nez.
  • 2ème repère : ajouter au 1er repère, la distance entre le nez et le creux gastrique.
  • Lubrifier la sonde.
  • Introduire la sonde horizontalement dans une narine. Respecter la courbure physiologique.
  • Demander au patient, lors de la progression de la sonde, de déglutir sa salive ou lui faire boire quelques gorgées d'eau : ce qui facilite le passage du carrefour pharyngé.
  • Vérifier que la sonde ne s'enroule pas dans la bouche.
  • Progresser lentement jusque dans l'estomac, en ménageant des pauses pour permettre au patient de respirer : ne jamais forcer en raison du risque de blessure de la cloison nasale.
  • Si le patient se met à tousser, stopper la progression de la sonde : la sonde peut se trouver dans une bronche, dans se cas, retirer la sonde, lubrifier à nouveau la sonde et recommencer en passant par l'autre narine.
  • Stopper la progression lorsque le repère est à la narine.
  • Vérifier le bon positionnement de la sonde :
  • Aspirer 30 ml d'air dans la seringue et adapter la seringue à la sonde.
  • Poser le stéthoscope au niveau de l'air gastrique : région épigastrique (8-10 cm sous le sternum).
  • Injecter les 30 ml d'air contenus dans la seringue.
  • Ecouter les borborygmes (gargouillis) qui confirme la bonne position de la sonde.
  • Clamper la sonde d'alimentation
  • Désadapter la seringue.
  • Jeter les gants.
  • Fixer la sonde avec du sparadrap sur la narine puis sur le front ou la joue.
  • Adapter la sonde en fonction de l'indication, soit au système d'aspiration et régler le manomètre, soit à l'alimentation et régler le débit.
  • Faire une marque sur la sonde au niveau de la narine avec un feutre indélébile.
  • Réinstaller la personne et lui dire de signaler tout trouble digestif ou respiratoire.
  • Eliminer les déchets et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Transmissions : date de pose, vérification de la bonne position, le type et le numéro de la sonde, réaction du patient.
  • Prévoir une radiographie de contrôle pour vérifier le bon 
  • positionnement de la sonde.







Risques et complications
  • La sonde peut se boucher :
  • Vérifier le bon fonctionnement du manomètre.
  • On doit entendre le sifflement au niveau de la prise d'air quand l'aspiration est faible.
  • Injecter 10 à 20 ml d'eau ou d'air et réaspirer tout de suite.
  • Mobiliser un peu la sonde.
  • Contrôler le collectionneur : s'il est saturé, l'aspiration ne fonctionne plus.
  • La sonde est responsable d'escarres et de lésions :
  • Mobiliser la sonde chaque jour et changer le site de fixation.
  • Soins de nez quotidien.
  • Pansement.
  • Pharyngite – Mastoïdite : douleur à la déglutition, douleur à la gorge.
  • Soins de bouche répétés.
  • Anesthésie locale.
  • Perforation d'ulcère :
  • Diminuer l'aspiration.
  • Prescription médicale d'anti-acide ou de pansements gastriques.
  • Déshydratation : sensation de soif, sécheresse des muqueuses, pli cutané.
  • Faire le bilan des entrées et des sorties.
  • Contrôler le bilan hydroélectrolytique sanguin et urinaire.
  • Prescription médicale d'aérosols, humidificateur.
  • Perfusion.
  • Encombrement pulmonaire :
  • Surveillance de la température et du comportement du patient.
  • Prescription médicale d'un radiographie pulmonaire.

Surveillances et évaluations
  • Vérification du bon positionnement de la sonde.
  • Remplacer quotidiennement les fixations.
  • Surveillances en fonction de l'indication.


Toutes ces mesures sont à prendre en compte trés scrupuleusement à domicile,sachant que le patient et sa famille ne sont pas formés pour répondre aux problèmes éventuels qui se poseraient en l'abscence du soignant, il conviendra donc de leur fournir une petite fiche de renseignements; précisant les petits problèmes éventuels faciles à résoudre, en attendant l'arrivée de l'infirmier(e).


Nutrition entérale:


Celle ci n'empêche , absolument pas le patient de s'offrir un petit plaisir en parallèle, car bien souvent elle relance un peu l'appétit, après avoir permis d'éliminer les tracas posés par l'acétone aprés une longue période de jeune pathologique.
On apporte une alimentation, mais aussi de l'eau en Y.


            

















    Une gamme complète répondant aux besoins nutritionnels et adaptés à chaque situations:

    Le rapport entre les maladies, les carences alimentaires et l'augmentation de la fréquence des complications telles que les troubles de la cicatrisation ou les infections est connu depuis longtemps en médecine.
    La signification de l'alimentation entérale dans le cadre de la thérapie globale n'est plus contestée, ce qui a été rendu possible par les développements et améliorations constants des produits d'alimentation entérale. On dispose actuellement d’une gamme adaptée aux différents besoins des patients par la variété de composition des produits – alimentation par sonde standard ; riche en calories ; alimentation par sonde spéciale ou encore pour des besoins spécifiques – qui facilite l’élaboration de plans diététiques individuels.
    Toute cette diversité a un nom : Nutrison Désignation exacte du produit et valeur énergétique par ml 
    Une marque : Nutrison 
    La cible : Synthèse des principales propriétés du produit mf6 : 
                                      Tous les produits contenant des fibres alimentaires possèdent le label Multi Fibre Code de couleurs harmonisé : 
                                      Chaque produit comporte sa propre couleur individuelle pour faciliter l'orientation Toute l’alimentation par sonde de Nutricia est utilisé pour le traitement diététique des patients qui ne sont pas capables de s’alimenter normalement ou qui soufrent de malnutrition induite par une pathologie. 

    5 Conseils d'utilisation

    Administration de l’alimentation et de liquides 

    Au début de l'alimentation par sonde, le dosage de l'alimentation doit augmenter progressivement pendant plusieurs jours. Il est recommandé d'utiliser des variantes à base de fibres alimentaires (comme Nutrison Multi Fibre, Nutrison Energy Multi Fibre) dès cette phase de mise en place du régime. Tous les aliments pour sonde à teneur en fibres alimentaires de Nutricia contiennent le mélange de fibres alimentaires prébiotique Multi Fibre. 
    Celui-ci se compose de 6 fibres alimentaires fonctionnelles. Les éléments prébiotiques en particulier favorisent le développement de la flore bifidus, contribuant ainsi au renforcement et au maintien de la flore intestinale naturelle. On diminue ainsi la survenue de diarrhée et de constipation. Ceci peut contribuer à une nette amélioration du bien-être des patients.
    Tous les aliments pour sonde contiennent un mélange de 6 carotinoïdes (alpha-carotène, beta-carotène, gamma-carotène, lycopine, lutéine et zéaxanthine) à action antioxydante. 
    Lorsqu'un patient ne reçoit pas exclusivement mais en complément une alimentation par sonde, cet apport nutritionnel doit être pris en compte dans la création individuelle du programme nutritionnel.
    Le besoin en liquides d'un patient peut être couvert en partie par le liquide contenu dans l'aliment par sonde. 
    Les écarts existant par rapport aux besoins individuels du patient doivent être complétés par l'ajout de liquides (par exemple de l'eau minérale plate ou de l'eau du robinet bouillie et refroidie). 
    Stockage et conservation Nutrison alimentation par sonde doit être stocké dans un endroit sec et frais à moins de 25 °C, en évitant les températures inférieures à 3 °C. Les packs Nutrison doivent être utilisés dans un délai de 24 heures après leur ouverture en respectant les règles d'hygiène générales. Dans le cas où les pauses entre les repas dépasssent quatre heures, il est recommandé de conserver le système fermé, en respectant les conditions d'hygiène (de préfé- rence avec le dispositif de perfusion raccordé et fermé) temporairement au réfrigérateur. 
    Avant une nouvelle administration par sonde, laisser reposer le produit à température ambiante. 

    Contre-indications 
    Tous les aliments par sonde indiqués ici contiennent de la lécithine de soja en guise d'agent émulsifiant. Ils sont sans gluten et sans lactose. Il n'y a pas de fructose ajouté. En cas d'intolérance au fructose, il conviendra de tenir compte de la teneur en fructose du saccharose. Exception : Nutrison advanced Diason et Nutrison advanced Diason L.EN contiennent du fructose ajouté. Conseils d'utilisation Vérifier l’aspect du produit et bien agiter avant utilisation. Ne pas diluer, ni ajouter de médicaments au produit. Administrer à température ambiante. Pompes de nutrition Pour la plupart des patients, l'application d'aliments par sonde à l'aide d'une pompe (par ex. Flocare® Infinity™) présente la meilleure tolérance. En utilisation gastrique et en particulier en utilisation intestinale, les pompes de nutrition offrent la plus grande sécurité de dosage. En cas de utilisation fréquente des sondes de alimentation étroites (CH 8), une application contrôlée par pompe est la plupart du temps indispensable. Les complications subséquentes à une erreur de dosage, comme les états pléthoriques, les vomissements, les dé- règlements du taux de glucose ou les diarrhées, peuvent être évitées en utilisant des pompes de nutrition. Car, dans la phase de mise en place du régime, une pompe de nutrition permet de délivrer avec précision des quantités d’aliments pendant des unités de temps contrôlées. Remarque : Équivalent de pain (EP) Dans cette brochure il est défini comme 12 grammes d‘hydrates de carbones /glucides de sources variées. 6 Nutrison Multi Fibre Description du produit Nutrison Multi Fibre est une alimentation isoénergétique complète par sonde, enrichie en DHA et EPA à base de fibres alimentaires, destinée à des fins médicales spéciales et uniquement à usage entéral. Le mélange de fibres alimentaires Multi Fibre se compose de 6 fibres alimentaires fonctionnelles. Les éléments prébiotiques en particulier favorisent le développement de la flore bifidus, contribuant ainsi au renforcement et au maintien de la flore intestinale naturelle.
    On peut diminuer ainsi la survenue de diarrhée et de constipation. Ceci peut contribuer nettement a une amélioration du bien-être des patients. La teneur en protéines est fournie par un mélange de qualité et facile à digérer constitué de protéine du lactosérum, de caséine, de protéine de soja et de pois, la teneur en lipides est fournie par un mélange d'huile de tournesol, de colza, de poisson et de TCM. 
    La teneur en glucides est fournie par la maltodextrine. Indications Nutrison Multi Fibre est une alimentation par sonde complète, adaptée au traitement diététique des patients qui ne sont pas capables de s’alimenter normalement, en particulier ceux avec • un transit gastro-intestinal fonctionnel (par ex. des troubles de la mastication et de la déglutition, syndrome apallique) • des besoins énergétiques normaux Relation nutriments : 15,6 % de valeur énergétique protéines : 34 % de valeur énergétique lipides : 47,5 % de valeur énergétique glucides : 2,9 % de valeur énergétique fibres alimentaires Quotient Ca/P : 1,1 Osmolarité : 250 mOsmol/l Osmolalité : 300 mOsmol/kg H2O Composition 100 ml 500 ml 1.000 ml Valeur énergétique 430 kJ (103 kcal) 2.150 kJ (515 kcal) 4.300 kJ (1.030 kcal)

    Les pompes: