CABINET PERRINE Infirmier - LES A V K
CABINET PERRINE - ESPACE PARAMÉDICAL DE BOURBON - BIEN VOUS SERVIR, NOTRE DEVOIR
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
                    LES ANTI- VITAMINES K (AVK)
a) Mode d'action :
  diminuent la synthèse des facteurs de la coagulation vitamine K dépendants (facteurs II, VII , IX, X) ainsi que des inhibiteurs (protéines C et S), et donc la concentration plasmatique de leur forme active   Les AVK ont une absorption intestinale très élevée et une fixation aux protéines très élevée   Leur métabolisme est essentiellement hépatique d’où leur contre- indication chez les patients éthylique chroniques   Ils traversent la barrière placentaire et passent dans le lait maternel contrairement aux héparines   
b) Mode dadministration
  Traitement anticoagulant oral pour des traitements prolongés,   en relais des héparines standards et H.B.P.M sur plusieurs  jours (2 à 4 jours)   Leurs effets anticoagulants n'apparaissent qu'après un délai minimum de 24 heures à 48 heures voire 72 heures   Maintien de la dose d'héparine adaptée au TCA (ou au dosage anti Xa), tant que l'INR  n'est pas stabilisé entre 2 et 3(TQ entre 25% et 35%)   Le chevauchement peut prendre 3 à 6 jours et l'arrêt de l'héparine peut être brutal et sans risque   Il faut 2 résultats indiquant la stabilité 

Il en existe deux familles :  

- Les dérivés coumariniques.   Coumadine- Sintrom

AVK SIntrom
coumadine AVK Comprimés parfaitements sécables
                                      






   





- Les dérivés de l’indane-dione  Préviscan

Comprimés parfaitement sécablesAVK préviscan









c) Indications des A.V.K.
Traitement et prévention de la maladie thromboembolique 
Patients porteurs de prothèse valvulaire cardiaque 
Rétrécissement mitral 
Infarctus du myocarde. Valvulopathie. 
Fibrillation auriculaire (car risque de thrombose)

d) Contre-indications  
Grossesse en raison du risque tératogène 
Allaitement 
Insuffisance hépatique ou rénale grave. 
Allergie connue 
ulcère gastro-duodénale récent 
varices œsophagiennes 
HTA non contrôlée 
AVC récent sauf si embole

e) Surveillance   
Bilan biologique de départ permettant d’écarter une anomalie de l’hémostase ►Surveillance de l'efficacité biologique : T.P. (Taux de prothrombine) normes = 70 à 100% I.N.R (International Normalized Ratio) Norme inférieure à 1 INR =      (TP du patient/ TP Témoin) Puissance ISI l’I.N.R. permet de réajuster le traitement des patients
Lors d'un relais à l'héparine, INR +TCA sont à prélever tous les jours
Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
LES AVK

Clinique :
Amélioration de l'état clinique du patient 
  Si Infarctus du myocarde, angor instable, embolie pulmonaire : surveillance de la fréquence respiratoire, diminution de la douleur, diminution de l'angoisse, amélioration de l'E.C.G., prise régulière de la T.A , du pouls
  Si phlébite : diminution de la douleur dans le mollet concerné, de la chaleur et la rougeur, réapparition du ballottement  
  
►Surveillance des effets secondaires biologique : T.P. (Temps de prothrombine), I.N.R En cas de surdosage le T.P est inférieur à 20% et l’I.N.R supérieur à 5
Clinique : 
Troubles gastro-intestinaux ( gastralgies, nausées, vomissements, diarrhées) Eruptions cutanées allergiques ( urticaires, prurit ) 
Manifestations hémorragiques de gravités diverses:  Hématurie, purpuras, hématomes , ecchymoses, épistaxis, ou gingivorragies
EN CAS DE SURDOSAGE :
Possibilité d’injection de Vit K1 en IV ou en per os Dans les formes graves, injection de fraction PPSB ( Facteurs activés de la coagulation : Facteurs : II, VII, X, IX ) Surveillance clinique et biologique accrue

Certaines associations sont contre-indiquées et d’autre déconseillées :

Médicaments de l’hémostase ( héparines, antiagrégant plaquettaires, aspirine, salicylés ) 
certains Antifongiques 
certains AIS et AINS 
certains Antibiotiques 
certains Analgésiques

Education du patient :  
Conseils pratiques    La prise doit être régulière et se faire à horaire fixe, si possible le soir  car la dose peut être modifiée en fonction du résultat du contrôle biologique ( INR ) effectué le matin même   
Utiliser du paracétamol comme analgésique au lieu de l’aspirine  
Eviter de manipuler les objets tranchants et dangereux : bricoleurs attention !   Eviter la pratique de sports violents ( risque d’hématome, de plaies …)   
Prévenir toujours votre dentiste, anesthésiste, chirurgien, gynécologue, que vous êtes sous AVK   Privilégier le rasage électrique au rasage manuel
Précautions
Porter en permanence une carte signalant le traitement et le nom du médecin traitant 
Porter également une carte de groupe sanguin 
Proscrire les injections IM 
Connaître les traitements à proscrire  
Effectuer des contrôles biologiques réguliers 
Pour les personnes âgées, demander à un tiers de suivre la prise du traitement 
Consommer peu d’aliments riches en vitamines K (la vit K s’oppose au traitement) lLégumes verts feuillus, choux, brocolis, épinards, choucroute. lAbats, avocat, carottes, tomates, laitue

En cas d'intervention programmée chirurgicale lourde, la concertation est prise entre les différents acteurs médicaux, il est recommandé d'interrompre l'AVK 3 à 4 jours avant l'intervention
En cas d'intervention chirurgicale très urgente, on peut utiliser du concentré de facteurs vitamines dépendants (PPSB)