CABINET PERRINE Infirmier - CORTICOTHERAPIE
CABINET PERRINE - ESPACE PARAMÉDICAL DE BOURBON - BIEN VOUS SERVIR, NOTRE DEVOIR

Flash Player doit être installé pour visualiser ce fichier.
    

                                    LES CORTICOÏDES

Durant toute notre formation, puis notre cursus de soignant, nous sommes souvent ammené , à conduire des corticothérapies, de la plus simple à la plus complexe; mais y sommes nous reellement suffisamment préparé, assurons nous en:


Les corticoïdes désignent à la fois des hormones naturelles et des médicaments anti-inflammatoires.
Corticoïdes naturels: Les corticoïdes (ou corticostéroïde) sont des hormones synthétisées par les glandes surrénales. Bien qu’il existe deux groupes de corticoïdes (les glucocorticoïdes et les minéralocorticoïdes), le terme corticoïde désigne généralement les glucocorticoïdes (cortisonecortisol).

Corticoïdes de synthèse: Différents glucocorticoïdes de synthèse sont utilisés en médecine, ou corticothérapie, pour leurs puissantes propriétés anti-inflammatoires :
  • les corticoïdes à effets courts (prednisone, prednisolone, méthylprednisolone) au pouvoir anti-inflammatoire 4-5 (celui du cortisol est de 1) ;
  • les corticoïdes à effets intermédiaires (triamcinolone, paraméthasone) au pouvoir anti-inflammatoire 5-10 ;
  • les corticoïdes à effets prolongés (bétaméthasone, dexaméthasone, cortivazol) au pouvoir anti-inflammatoire 25-60.
Les glucocorticoïdes agissent par le biais d’un récepteur spécifique, appartenant à la famille des récepteurs aux stéroïdes. Ce récepteur est ubiquitaire.
La résorption, l’élimination et la demi-vie d’un produit sont des paramètres importants car ils déterminent le mode d’administration du produit et le nombre de prises quotidiennes, afin de maintenir l’efficacité du traitement.
La résorption digestive de ces produits est rapide, la diffusion intracellulaire est très bonne, Le métabolisme est hépatique, et l’élimination est essentiellement urinaire.
La demi-vie des corticoïdes de synthèse oscille entre 1h 30 et 3h30.
Ces produits sont administrés en une prise le matin, voire un jour sur deux avec la dose des 48 heures, afin de réduire le risque de sidération surrénalienne.Ils passent la barrière placentaire et dans le lait maternel.

corticoides, les grands prinseps
Pourquoi les médecins les prescrivent ils?:
La prescription des corticoïdes de synthèse a pour but d’apporter un soulagement et une réponse dans des situations de crise et dans des situations d’entretien, grâce à leurs propriétés anti-inflammatoires (majeur), antiallergique et immunodépresseur dans les nombreuses et diverses pathologies, dans lesquelles ils sont indiqués.
Les corticoïdes de synthèse sont utilisés dans :
- Les réactions allergiques sévères : urticaire géant, choc anaphylactique, œdème de Quincke.
-Les réactions inflammatoires  sévères : l’œdème laryngé, l’épiglottite aiguë, l’œdème pulmonaire, l’œdème cérébral, le choc septique, la surdité brusque, la paralysie faciale afrigoré.
- Les affections pulmonaires : l’asthme grave, l’état de mal asthmatique.
- Les maladies auto-immunes : le lupus érythémateux disséminé, l’anémie hémolytique auto-immune, le pemphiigus.
- Diverses pathologies comme la maladie de Horton, le syndrome néphrotique, la maladie de Crohn, la transplantation d’organes, et dans le traitement d’appoint de certains cancers et hémopathies.
Les effets indésirables notoires:
Ce sont quelques complications qui peuvent survenir lors de prise du médicament, en sachant que les effets secondaires induits varient selon les individus.
- Lors de la prise de corticoïdes, ont été rapportés :- des troubles métaboliques : comme une rétention hydro-sodée, une hypokaliémie, une augmentation catabolique protéique (faiblesse musculaire, ostéoporose, tassements vertébraux).
- troubles endocriniens : comme un syndrome cushingoïde, des irrégularités menstruelles.
- des troubles digestifs : il y a un risque d’ulcère gastro-duodénal, de pancréatite aiguë surtout chez l’enfant.
- des troubles psychiques tels : l’euphorie, l’excitation, l’insomnie.
- des risques infectieux accrus : de tuberculose, de viroses, de mycoses, de toxoplasmose.
Ne pas manquer de prévenir nos patients, que:
Une corticothérapie courte permet l’arrêt brutal.
Utiliser les corticoïdes avec prudence chez l’enfant, la femme ménauposée en cas d’antécédent ulcéreux ou psychiatrique, dans l’hypertension artérielle, le diabète, l’ostéoporose, l’épilepsie, les infections et le glaucome.
Durant la grossesse il y a un risque accru de diabète, d’HTA (d’hypertension artérielle) et de prise de poids excessive chez la mère.
Il existe un risque d’inertie hypophyso-surrénalienne et de sidération des surrénales, en conséquence : administrer les corticoïdes en une prise le matin et surtout réduire la posologie par paliers lors du sevrage.
Et bien évidemment ne pas omettre de dire que:

controle anti dopage, y penser surtout en ce moment


Pour les sportifs : Ces spécialités contiennent un principe actif, qui induit une réaction positive aux tests anti-dopage.











Devant toute prescrition de corticoîdes, bien préciser et en cas de traitement corticoïdes au long cours :
- L’apport sodé (le sel) sera réduit en raison d’une rétention sodée responsable d’une élévation de la tension artérielle
- Un régime pauvre en sucre d’absorption rapide et hyperproditique, doit être associé en raison de l’effet hyperglycémiant et du catabolisme protidique.
- La supplémentation potassique n’est justifiée qu’en cas de troubles du rythme cardiaque
- Le patient doit avoir systématiquement un apport en calcium et en vit D
-Chez nos patients diabétiques, surveillance accrue de la glycémie, qui va considérablement s'élever, et adapter les doses thérapeutiques anti-glycémiantes en conséquences (Insuline ou A D O)

Bien savoir que:
- L’association des corticoïdes de synthèse, avec les médicaments entraînant des torsades de pointe (troubles du rythme cardiaque) est  déconseillée.
- L’Association des corticoïdes de synthèse,avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les salycilés, les anticoagulants, les insulines, les médicaments hypokaliémants sont à utiliser avec précaution.
- L’Association des corticoïdes de synthèse avec les antihypertenseurs, la ciclosporine, les vaccins à virus vivants atténués sont à prendre en compte.

Enfin:
Aucune contre-indication absolue pour une corticothérapie brève ou d’indication vitale.
Toutefois les corticoïdes sont contre-indiqués dans certaines viroses en évolution (herpès et zona oculaires, hépatites virales), dans des états infectieux ou mycosiques, dans l’ulcer gastro-duodénal en évolution et en cas de troubles psychiques.

Conseils
  • Régime alimentaire :
  • Hyposodé.
  • Hypoglycémique.
  • Hyperprotidique.
  • Apport de potassium.
  • Apport de calcium et vitamine D.
  • Prise du traitement au milieu du repas.
  • Pas d'arrêt brutal du traitement mais arrêt par palier pour favoriser une reprise progressive de l'activité des glandes surrénales (sauf pour un traitement de moins de 10 jours).
  • Rinçage de la bouche après inhalation.
  • Surveillance des effets secondaires.